samedi 11 avril 2009

Musée (extérieur)




L'exposition extérieure du musée de la bataille de Dien Bien Phu accueille notamment trois chars moyens M-24 Chaffee, ainsi qu'un certain nombre de pièces d'artillerie, dont des obusiers de 105mm qui pilonnèrent le camp retranché entre mars et mai 1954.
De fabrication américaine, fournies à l'armée chinoise pendant la Seconde Guerre mondiale puis cédées au Viet Minh par le "Grand Frère", la présence inattendue de ces armes lourdes acheminées à travers la jungle explique pratiquement à elle seule la défaite française.
La défense antiaérienne
quant à elle, à base de mitrailleuses de 12,7mm et de canons de 37mm, gêna grandement le ravitaillement du camp retranché et contribua à son étouffement progressif.

L'Etlingen
L'Auerstaedt
Le Ratisbonne▼ Canon de montagne japonais Type 41 de 75mm
▼ Premier plan : canon japonais de 75mm, mitrailleuses russes DShK de 12,7mm, lance-roquettes chinois H6 de 75mm et mortier russe de 120mm
Second plan : canons antiaériens russes ZP-39 de 37mm et obusier M2A1 de 105mm sur affut M2
▼ Obusier français M1 de 155mm
Socle d'affut quadruple Maxon 12,7mm
▼ Dodge Command-car
Jeeps et GMC
Epaves d'avions abattus ou détruits sur la piste
Pièces mêlées de C-119 Flying Boxcar, C-47 Dakota, F6F Hellcat, F8F Bearcat...

7 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour

très beau blog ,et les photos sont superbe
et longue vie à ton blog

yannick

Dien Cai Dau a dit…

Merci Yannick pour tes encouragements.
On va essayer...

Anonyme a dit…

Le images sont magnifiques. Felicitations!

Anonyme a dit…

Mon ami, les derelicts identifiés comme Austeraedt ou Ratisbonne peut etre Conti; ils n'ont plus le chenilles metallique et ils ont le numero "2x" á le nez, jusque comme Conti! Qu'est que tu penses?

Dien Cai Dau a dit…

Merci pour le compliment !

J'ai nommé les épaves selon les renseignements disponibles via les guides et les témoignages de vétérans, mais je ne peux pas être catégorique.
Après la bataille, les Vietnamiens ont récupéré ce qui pouvait l'être sur les chars, dont les trains de roulement, et peuvent avoir "reconstitué" le Conti avec des pièces disparates.
Mais encore une fois, je ne peux rien certifier, n'étant pas un historien spécialiste.
A bientôt !

Alain PATAKI a dit…

Bonjour,
Je recherche le char Smolensk. Mon frère en était le chef. Il n'est ni à Dien Bien, ni à Hanoi.
En ce qui concerne les positions des chars à l'arrêt des combats, consulter le livre du général André MENGELE qui faisait aussi parti de l'escadron. Son livre est : "Des Chars et des Hommes"

Dien Cai Dau a dit…

Je ne suis pas en mesure de résoudre cette énigme.
J'ai vu quelque part qu'un Bison capturé, sans doute rafistolé pour rouler un peu -puisque tous les chars sont supposés avoir été sabordés-, avait participé à une parade après la chute du camp retranché : sans doute s'agissait-il du Smolensk, mais qu'est-il devenu ensuite ?
Je connais le livre du Général MENGELE et il m'a été très utile pour concevoir ce blog.
Désolé de ne pouvoir vous être plus utile.

Enregistrer un commentaire