dimanche 12 avril 2009

Ceux qui sont, parce qu’il y a des cédilles


Ceux qui volontaires
Ceux qui d’office
Ceux qui font campagne simple aux TOE en attendant que ça se passe
Ceux traquent
Ceux qui détraquent
Ceux qui half-trackent
Ceux qui pitonnent
Ceux qui bétonnent
Ceux qui déconnent
Ceux qui plutonnent
Ceux qui ouvrent la route et qui ont juste le droit de la fermer
Ceux qui l’ancre au béret
Ceux qui l’encre au stylo
Ceux qui donnent des ordres
Ceux qui les transmettent en les améliorant
Ceux qui se demandent comment les exécuter
Ceux qui disent qu’on est commandé par des cons
sans se rendre compte qu’ils pourraient faire partie du haut-commandement
Ceux qui cravate verte
Ceux qui cravate noire
Ceux qui aimeraient bien en avoir une de la couleur de leur burnous
Ceux qui n’ont pas besoin de couleur pour cravater
Ceux qui prennent des armes à l’ennemi
Ceux qui font plutôt des prises d’armes entre amis
Ceux qui au régiment
Ceux qui à la division
Ceux qui au corps d’armée
Ceux qui "A l’assaut"
et qui n’ont rien parce qu’ils se retrouvent tout seuls
Ceux qui meurent en héros modestes
Ceux qui ne sont ni héros, ni modestes, mais qui ne meurent pas
Ceux qui "Parapluie... on"
Ceux qui "En avant vous autres"
Ceux qui tirent sur tout ce qu’ils voient
Ceux qui surtout tirent avant de voir
Ceux qui ont compris
et qui se couchent en voyant arriver la Marine
Ceux qui se planquent même où la Marine ne vient pas
Ceux qui chinoise
Ceux qui cambodgienne
Ceux qui vietnamienne
Ceux qui vénérienne
Ceux qui plieuse de parachute pour avoir la solde à l’air
Ceux qui se contentent d’amours masculines ancillaires
Tous ceux-là
et beaucoup d’autres encore qui n’osaient plus
comme autrefois
crier "MORT AUX CONS" de peur de se retrouver tous sur les diguettes de la vie éternelle,
avaient tout de même fini par se mettre d’accord
et par retrouver le sourire
et un air indulgent
en contemplant de grands diables tout noirs avec des dents très blanches
encadrés de Capitaines ventrus doublement hameçonnés
et la devise de tous à ce spectacle était désormais : "Dans l’béton les plus cons."

Ce qui était faux tout de même car il n’y avait pas de béton assez important pour nécessiter la présence et justifier la solde de certains Officiers Supérieurs

(auteur anonyme)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire